Volley (N2) : Roche n'est pas rassasié

©2006 20 minutes

— 

Deux matchs, deux victoires. Après Poitiers (3-1), le Nantes-Rezé métropole a dominé Rennes dimanche (3-2). Issu de la fusion à l'intersaison entre Léo-Lagrange et l'ASB Rezé, le club ne pouvait espérer meilleurs débuts. Cet été, l'entraîneur Jean- Michel Roche avait pourtant tiré la sonnette d'alarme : « Je ne suis pas le pote des joueurs, certains doivent comprendre qu'on a des comptes à rendre. » L'ancien coach de l'équipe de France (1995) n'est guère plus rassuré aujourd'hui : « Ce groupe a le niveau N1, mais à titre individuel, certains ne répondent pas à mon attente. J'ai des doutes sur leur mental, je veux qu'ils fassent tout pour que cette entente parvienne le plus haut possible et que ce ne soit pas simplement un rendez-vous entre copains où on se marre bien. »

Et de lancer un avertissement : « Ma patience aura des limites, la concurrence sera de plus en plus vive ». L'exigence de l'entraîneur est élevée, à la hauteur de ses ambitions avec Nantes : atteindre la Pro B d'ici à 2009, soit deux montées en trois saisons.

Philippe Audouin