Football (L1) : deux mois de galère pour les Canaris

©2006 20 minutes

— 

En s'inclinant dimanche soir à Auxerre (1-0), le FC Nantes a ponctué de la plus mauvaise des manières ses deux premiers mois de Championnat. Etat des lieux avant la trêve internationale de quinze jours.

Des statistiques accablantes Dix-huitièmes au bout de huit journées de L1, éliminés dès le premier tour de la Coupe de la Ligue, les Nantais réalisent l'un des pires débuts de saison de l'histoire du club. Comme un symbole, l'attaque affiche une moyenne famélique de 0,77 but par match.

Du pain sur la planche « Au fond du trou », dixit le capitaine Loïc Guillon après l'élimination devant Toulouse, les Nantais se sont refait un moral depuis le succès contre Marseille (2-1). « On sait qu'il y a du mieux. En continuant à jouer de la sorte, on va réussir à engranger les points. Il ne faut pas rester la tête dans le guidon », estime Franck Signorino. « Le travail finira par payer. Il ne faut pas penser que les choses vont arriver toutes seules », pense Julio Rossi.

Vers une équipe type Au contraire de son prédécesseur Serge Le Dizet, qui a multiplié en vain les essais, Georges Eo a choisi de s'appuyer sur le même onze. Certains joueurs volontaires comme Norbert, Payet, Rossi ou El-Mourabet en ont profité pour s'affirmer. « Ils ont besoin de se connaître pour être bons ensembles. Changer pour changer n'a aucun intérêt », martèle le coach qui fait aussi confiance aux recrues Cubilier et Saïdou, en nette progression ces derniers temps. Boukhari et, à un degré moindre, Wilhelmsson, font quant à eux banquette.

Briant dans les buts Profitant des erreurs de Stojkovic et d'Heurtebis,Vincent Briant (20 ans) se positionne déjà comme le gardien titulaire du FCNA. « Il manque encore d'assurance, mais il continue d'apprendre, juge Eo. Ça ira mieux au fil des matchs. »

Une trêve à gérer Avant de recevoir Sochaux le 14 octobre, Nantes affrontera Guingamp vendredi, en match amical, à La Baule. Six internationaux seront absents.

Frédéric Brenon