Football (L2) : le Racing avance au ralenti

©2006 20 minutes

— 

Les hommes de Jean-Pierre Papin peuvent nourrir de gros regrets après avoir laissé échapper deux points en Corse, vendredi lors de la 9e journée de L2. Grâce aux revenants Eric Mouloungui (10e) et Pascal Johansen (53e), le Racing se dirigeait vers son cinquième succès de la saison avant de se faire rejoindre au score dans les cinq dernières minutes. « C'est un péché de jeunesse, tente d'expliquer Stéphane Cassard, encore une fois énorme dans sa cage malgré les deux buts encaissés. Ce n'est pas un hasard si on s'écroule en deux minutes. On a oublié qu'un match durait quatre-vingt-dix minutes. On doit progresser dans la concentration et la rigueur. Et quand on a des occasions de tuer le match à 2-0, il ne faut pas se priver. Il faut vraiment retenir cette leçon. »

Après le match nul concédé face au Havre (1-1) une semaine plus tôt, le club strasbourgeois piétine au classement. Avec 17 points, il recule au 6e rang et compte désormais quatre longueurs de retard sur la troisième marche du podium, occupée par Grenoble. Le 13 octobre, les Isérois seront justement les prochains visiteurs des Alsaciens, qui recevront ensuite Caen (2e). Deux duels au sommet qu'il faudra absolument remporter pour rester dans la course à la montée en Ligue 1. « Ce sera un premier virage important, car on affrontera des concurrents directs, admet Cassard. Pour bien le négocier, on va devoir gommer ces absences qui nous coûtent cher. »

Grâce à la trêve internationale, l'effectif strasbourgeois dispose de deux semaines pour y remédier.

Jérôme Sillon

C'est le terme utilisé par Claude Le Roy, ancien entraîneur du RCS, pour qualifier sa mise en examen, jeudi, pour complicité d'abus de biens sociaux dans l'enquête sur une dizaine de transferts douteux conclus entre 1998 et 2002.