OL-OM (0-0): Pour Rémi Garde, «deux points en deux matchs, ce n'est pas un bon rythme»

Propos recueillis à Lyon par Stéphane Marteau

— 

Rémi Garde, l'entraîneur de Lyon, le 10 février 2013, contre Lille, à Gerland.
Rémi Garde, l'entraîneur de Lyon, le 10 février 2013, contre Lille, à Gerland. — PHILIPPE MERLE / AFP

Avec ce match nul, estimez-vous avoir réalisé une bonne ou une mauvaise opération?

Elle aurait été meilleure si nous avions pris les trois points. Lorsqu'on affronte un concurrent direct, l'important, c'est aussi de ne pas perdre, même si nous avons tout donné en deuxième période. Mais ce soir, cela n'a pas voulu marcher. Nous n'avons pas pu perforer cette défense qui était bien organisée. Les Marseillais ne nous ont pas non plus posé beaucoup de problèmes car ils ont mis beaucoup d'énergie à défendre. 

On a le sentiment que c'était surtout important de ne pas perdre ce match...

En première période, il est évident que les deux équipes ne voulaient pas concéder le premier but. Il ne faut pas oublier que nous avons couru après le score lors de nos deux précédents matchs. Psychologiquement, c'était donc important de ne pas avoir ce handicap à surmonter. C'est pourquoi nous avons essayé d'être solide, sans trop nous dévoiler et d'accélérer en seconde période. 

Revivez Lyon-Marseille en live comme-à-la-maison

L'OL n'a remporté qu'une seule victoire à Gerland en 2013. N'est-ce pas inquiétant?

En 2012, nous n'avions pas beaucoup gagné à l'extérieur. En 2013, nous avons plus gagné à l'extérieur qu'à Gerland. Nous allons donc essayer de corriger le tir. Mais les points se prennent là où on peut les prendre et s'il faut aller les chercher à l'extérieur, nous essaierons d'aller les chercher à l'extérieur. 

Désormais, est-ce que vous regardez devant vous au classement ou derrière vous?

On essaye de s'occuper de nous et d'avancer. Il y a des semaines où on avance un peu plus vite. Là, on vient de prendre deux points en deux matchs. Ce n'est pas un bon rythme. Mais il y a encore 30 points à distribuer et donc de quoi faire.