Football : Milan, la base d'un nouveau départ?

©2006 20 minutes

— 

Le moteur est reparti. Le triste mois de septembre du Losc (un nul, une victoire, deux défaites toutes compétitions confondues) a peut-être pris un virage plus réjouissant mardi soir. Au stade Félix-Bollaert de Lens, les Dogues ont décroché un bon match nul face au prestigieux Milan AC (0-0), à l'occasion de la 2e journée de la Ligue des champions.

n Une innovation tactique Face aux Italiens, Claude Puel avait titularisé Nicolas Fauvergue en attaque, Grégory Tafforeau au poste de milieu gauche, et fait redescendre Mathieu Bodmer d'un cran. L'édifice lillois a ainsi retrouvé sa solidité. « On essaie d'être compétitif. Bastos n'a par exemple pas encore un match entier dans les jambes, et on connaît la qualité de centre de “Taf” », justifie le coach nordiste.

n Des Dogues rassurés Des doutes étaient apparus après les défaites face à Toulouse (1-3) puis à Lyon (4-1) en Ligue 1. La performance d'ensemble des Lillois contre les stars milanaises prouve que leur niveau moyen n'est pas celui affiché ces dernières semaines. « On a prouvé nos qualités », estime le milieu défensif Jean II Makoun. « On voulait relever la tête après nos déconvenues en Championnat. On l'a fait en retrouvant nos vertus », souligne de son côté Nicolas Plestan, excellent mardi soir en défense centrale.

n Un avenir qui s'éclaircit En Ligue des champions, la porte des 8es est plus que jamais ouverte. Une victoire contre l'AEK Athènes, dans trois semaines, confirmerait la tendance. « Il nous faudra trois points », acquiesce Nicolas Plestan. Et en L1, si le leader lyonnais pointe déjà à neuf unités, Lens (3e) n'est qu'à trois longueurs. « On pourra s'appuyer sur notre deuxième mi-temps face au Milan AC », positive Makoun. « On a retrouvé nos vertus en Ligue des champions, il nous faut maintenant les retrouver en L1 », insiste Puel. A confirmer dès samedi, contre Nice, lors de la 8e journée.

Antoine Maes