Football (L1) : les Canaris ravivent la flamme

©2006 20 minutes

— 

Le jour et la nuit. Entre la calamiteuse prestation collective d'il y a une semaine face à Toulouse – élimination 0-2 en Coupe de la Ligue – et la débauche d'envie affichée dimanche soir contre l'Olympique de Marseille, les supporteurs nantais avaient du mal à croire qu'il s'agissait bien, cinq jours après, de la même équipe. Même réduits à dix à l'heure de jeu suite à l'expulsion de Cetto, les Canaris décomplexés sont parvenu à faire chuter l'OM pour la première fois de la saison grâce à deux buts signés Payet (38e) et Norbert (49e).

Une performance inattendue qui permet au FC Nantes de se réconcilier avec son public (35 068 spectateurs dimanche) et de quitter, au moins pour un temps, la zone des relégables. « J'avais dit que cette rencontre pouvait nous relancer, je suis content de voir que les gars ont su saisir leur chance, explique Georges Eo, qui a étrenné contre Marseille ses galons d'entraîneur de L1. On s'était regroupé autour d'une idée générale : s'investir à fond dans la récupération du ballon. Ça nous a réussis. Reste que les voir évoluer à un tel niveau c'était inespéré. » S'il revendique « les même principes de jeu que Serge Le Dizet », Eo a tout de même pour lui quelques choix judicieux, à l'image des titularisations de Norbert, Rossi ou Payet, omniprésents avant-hier soir. « Il faut avoir l'oeil à l'entraînement, explique le coach. Norbert, il était frais dans sa tête. Au milieu, il dégage une grosse puissance. » « Après un an et demi de galère avec ma blessure, c'était une belle soirée, confirme l'ex-angevin, titulaire pour la première fois depuis avril 2005. On avait très envie de bien faire. Maintenant, il faudra confirmer. »

Frédéric Brenon