Losc: Les Lillois auront enfin leur vrai visage dans le prochain FIFA

A Lille, François Launay

— 

L'attaquant lillois Salomon Kalou pose pour avoir son visage dans la prochaine edition du jeu FIFA.
L'attaquant lillois Salomon Kalou pose pour avoir son visage dans la prochaine edition du jeu FIFA. — M.Libert/20Minutes

 «C’est une salle d’opération ou quoi ?» Ronny Rodelin, l’attaquant lillois, a de quoi être surpris. Lundi après-midi au domaine de Luchin, dans la salle d’habitude réservée aux conférences de presse, une grande tente blanche a été dressée. À l’intérieur, dix-huit caméras, alignées autour d’un tabouret, ont été installées par deux techniciens venus tout droit de Vancouver.

Un vrai visage sur console comme un statut social

Comme chez un photographe professionnel, dix-neuf joueurs du Losc prennent la pose chacun à leur tour. Sauf qu’ici leurs têtes ne finiront pas dans un album photo mais bien dans un jeu vidéo très célèbre. Après Marseille, Bordeaux, Lyon et Paris, le Losc devient le cinquième club de Ligue 1 à signer un partenariat avec EA Sports, créateur des célèbres jeux FIFA. Un privilège qui permettra aux joueurs lillois d’avoir désormais leur vrai visage dans la prochaine simulation. «Pour les autres équipes, on fait de la modélisation classique en utilisant des photos de joueurs Mais on va vraiment plus loin avec les clubs avec lesquels on travaille. Et c’est bien dans le vestiaire de dire qu’on a son vrai visage dans FIFA», explique Stéphane Gueguen, chef de produit EA Sports.

Tulio De Melo: «Quand je jouais au Danemark, j’étais black avec des cheveux courts»

Quasiment tous fondus de jeux de foot sur console, les joueurs n’ont pas rechigné à se faire shooter le visage et le haut du crâne. Histoire de réparer certaines anomalies qui ont déjà valu de nombreux chambrages «Quand je jouais au Danemark, j’étais black avec des cheveux courts. ça ne me ressemblait vraiment pas. C’est bien que ça s’améliore», se marre Tulio De Melo, l’attaquant lillois.

Salomon Kalou: «Quand je joue, j’ai vraiment l’impression de me voir à la télévision»

Sorte de statut social dans le vestiaire, avoir son visage sur console est donc un vrai plus. «Quand je joue, j’ai vraiment l’impression de me voir à la télévision. C’est impressionnant. Même si je préfère jouer avec d’autres équipes que la mienne, ça fait toujours plaisir de se voir dans le jeu», reconnaît Salomon Kalou, un joueur qui n’hésite pas à se définir comme «imbattable» dans le jeu contre ses coéquipiers lillois. Même avec leurs vrais visages, les petites piques ne risquent donc pas de s’arrêter au Losc. Surtout si un joueur décide de changer de coupe de cheveux en cours de saison. Sauf exception, son visage ne sera pas modifié dans avant au moins trois ans. Un nouveau look tient parfois aussi à ce genre de détail.