Football (L1) : les Nantais veulent regarder vers l'Eo

©2006 20 minutes

— 

L'électrochoc annoncé ? Alors que se profile déjà dimanche (21 h) la réception de Marseille, lors de la 6e journée de Ligue 1, le personnel et les joueurs présents hier à la Jonelière semblaient avoir encore la tête ailleurs. L'éviction, la veille, du coach Serge Le Dizet était dans tous les esprits. Et la décision, pourtant pressentie, du président Rudi Roussillon de placer l'adjoint Georges Eo aux commandes apparaît pour beaucoup d'observateurs comme une tentative aveugle de maintenir à flot un navire dont les brèches ne sont pas colmatées. « Avec un autre entraîneur ce sera pareil, estime l'ex-milieu canari Olivier Quint. Le mal est plus profond. Il vient des dirigeants. » « Le club agit dans l'urgence en prenant la solution de facilité, considère l'ancien attaquant Nicolas Ouédec. C'est aux footballeurs de se prendre en main et d'afficher leur détermination. »

Les joueurs se montrent prudents sur le sujet, voire silencieux. « Serge est un bon entraîneur. Je suis désolé pour lui, confesse Loïc Guillon. Mais il faut rebondir. » « Dans le foot, c'est la solution la plus courante quand on est dans une spirale négative, constate Julio Rossi. Je comprends le président qui a voulu donner un choc à l'équipe. » Il serait préférable que l'« effet Eo » agisse rapidement. Car Marseille sera un adversaire coriace. « C'est un bon match pour débuter, personne ne nous voit gagnant ! » Parole de nouveau coach.

F. Brenon

Coleader de Ligue 1, l'OM disposera dimanche d'un groupe quasi au complet. Seul le défenseur César est incertain pour le match.