Football (L1) : les Dogues connaissent la recette

©2006 20 minutes

— 

La bête noire est de retour. Demain, les Lillois (6es) iront défier Lyon, à l'occasion de la 6e journée de Ligue 1. Le leader rhodanien a beau écraser le Championnat depuis cinq ans, le Losc est devenu le pire cauchemar des Lyonnais. La saison passée, les hommes de Claude Puel s'étaient imposés deux fois, la première à Gerland (1-3) et la seconde au Stadium (4-0). « Ils vont vouloir effacer tout ça », prévient Jean II Makoun, le milieu de terrain nordiste, bien requinqué après avoir été laissé au repos lors des deux derniers matchs. Mais autant de victoires sur l'ogre lyonnais et son armada d'internationaux n'est forcément pas le fruit du hasard. « C'est d'abord une question de motivation. Quand on affronte l'OL, la concentration vient plus naturellement », explique Matthieu Chalmé, le latéral droit du Losc.

Pour Puel, la victoire se joue sur des détails. « Dans chaque causerie d'avant-match, je fais un paragraphe sur les points faibles de l'adversaire. Contre Lyon, ce paragraphe est juste beaucoup plus réduit », s'amuse le technicien lillois. Mais c'est sur le terrain que les Dogues sont le plus précis. « Il faut leur faire subir un gros pressing au milieu de terrain, et surtout, ne pas hésiter à les attaquer », détaille Chalmé. « Lyon n'aime pas qu'on le prive de ballons », renchérit Makoun. Mais attention, si la troupe de Gérard Houiller s'empare de la balle, « il y a de fortes chances qu'on ne la revoit plus pendant très longtemps », prévient le milieu offensif Mathieu Bodmer. En cas de défaite, c'est Lyon que les coéquipiers de Kader Keita ne reverraient pas avant longtemps au classement. « Neuf points de retard, cela paraîtrait difficile à remonter », souscrit Chalmé. « Ramener quelque chose de là-bas », comme le réclame Bodmer, est donc impératif. Et il n'y aurait pas plus belle manière de préparer la réception du prestigieux Milan AC, mardi prochain en Ligue des champions.

Antoine Maes