Tennis : Lleyton Hewitt en terre hostile

©2006 20 minutes

— 

Le Français Arnaud Clément s'est qualifié vendredi pour les demi-finales du tournoi de tennis de Washington, une épreuve du circuit ATP dotée de 600.000 dollars (environ 468.000 euros), en battant l'Australien Lleyton Hewitt, tête de série N.3, 7-6 (7/1), 6-4.
Le Français Arnaud Clément s'est qualifié vendredi pour les demi-finales du tournoi de tennis de Washington, une épreuve du circuit ATP dotée de 600.000 dollars (environ 468.000 euros), en battant l'Australien Lleyton Hewitt, tête de série N.3, 7-6 (7/1), 6-4. — Jamie Squire AFP/Getty Images

Les matchs de Coupe Davis en Amérique du Sud ont l'habitude d'être brûlants au niveau de l'ambiance. La demi-finale qui opposera à partir de vendredi l'Argentine à l'Australie devrait encore faire grimper la température. La faute à un certain Lleyton Hewitt, leader de l'équipe « aussie » et ennemi public nº 1 au pays des gauchos. Il faut dire qu'un lourd contentieux existe entre l'ex-vainqueur de Wimbledon et les joueurs argentins.

Lors de l'Open d'Australie 2005, Juan Ignacio Chela, excédé par l'attitude de son adversaire, avait craché en sa direction. Quelques mois plus tard, en quart de finale de la Coupe Davis, Lleyton Hewitt et Guillermo Coria s'étaient copieusement « allumés » durant la rencontre. « Il insulte les joueurs, le capitaine adverse... Il insulte tout le monde ! J'avais envie de le tuer sur le terrain. Je préfère ne plus jamais gagner un seul tournoi dans ma carrière plutôt que de lui ressembler », avait alors déclaré Coria, pourtant loin d'être lui-même un enfant de choeur.

La teigne des courts a remis de l'huile sur le feu en débarquant cette semaine à Buenos Aires flanqué de deux gardes du corps, qui ne le lâchent pas d'une semelle. « Hewitt doit penser qu'il est venu en Irak, a lâché José Acasuso. Il veut monter tout un cirque autour de lui, mais on ne va pas se faire avoir. » « Il exagère. Bien sûr que certaines personnes vont l'emmerder et lui parler du pays. Mais rien de grave ne va se passer, d'autant que sur le court, il existe un règlement qui peut nous faire perdre des points », observe David Nalbandian. Le nº 1 argentin préfère se concentrer sur la rencontre. « C'est la première demi-finale de Coupe Davis que nous disputerons à domicile, souligne le joueur de Cordoba. A la maison, nous sommes très forts. A nous d'en profiter. »

S. Bordas