France-Allemagne: Karim Benzema, toujours pas

FOOTBALL L'attaquant des Bleus reste muet, encore et toujours...

B.V., au Stade de France

— 

Karim Benzema lors de la défaite 1-2 de la France face à l'Allemagne en match amical, le 6 février 2013.
Karim Benzema lors de la défaite 1-2 de la France face à l'Allemagne en match amical, le 6 février 2013. — G.FUENTES/REUTERS

Si l’on avait envie de rentrer se coucher un peu plus vite après ce France-Allemagne (1-2), on vous ressortirait un viel article du dernier Euro pour évoquer le cas Karim Benzema. Car le constat n'a pas changé: l’attaquant du Real Madrid n’a plus marqué en Bleu depuis le match amical face à l’Estonie, le 5 juin dernier. Son discours aussi est un exact copié-collé de ceux qu'il donnait après la déception ukrainienne: «C’était bien. Dans l’ensemble c’était un match costaud, même si il y a défaite on a bien défendu. Il reste encore automatisme à trouver entre le milieu et l’attaque, il faut continuer à travailler.»

De Donetsk au Stade de France mercredi soir, six mois se sont pourtant écoulés. Mais aucune amélioration ne pointe vraiment à l'horizon. Il décroche toujours autant pour essayer de participer au jeu, manque cruellement de présence devant le but et n’arrive pas à conclure. «Il lui manque ce but pour le libérer, défend Deschamps. Il a fait de bonnes choses, mais il manque de cette confiance dont un attaquant a besoin. Vous le dites souvent, ça fait longtemps qu’il n’a pas marqué. Il manque de réussite, du petit déclic pour qu’il marque.»

Un coup-franc sur la barre

Ce n’est pourtant pas passé loin. A la toute fin de la première période, Benzema est passé tout près de sauver son match avec un bon coup-franc sur la barre menant peu après au but de Mathieu Valbuena. Mais pour le reste, entre nonchalance et manque de rythme, il a surtout gâché le travail du duo Valbuena-Ribéry, comme sur ce duel avec le gardien allemand, René Adler, en début de match. On le connait, le Madrilène ne verse que très rarement dans l’autocritique, et ça ne va pas changer aujourd’hui: «C’est la première fois depuis longtemps que je joue 90 minutes, ça fait plaisir», se contente-t-il simplement d’expliquer.

Et ne comptez pas non plus sur ses coéquipiers pour lui faillir: «Karim est un grand joueur, il marque des buts avec le Real, un grand club, soutient Mathieu Valbuena. C’est notre attaquant numéro un. Alors, c’est vrai qu’il est moins efficace en ce moment, mais il a aussi un peu moins de réussite.» Yohan Cabaye, dans la même veine, enchaîne: «Il faut faire en sorte de le servir dans de meilleures dispositions, qu’il puisse finir les actions. Il sait le potentiel qu’il a, c’est à nous de travailler derrière.»