Arsenal veut stopper sa Henry-dépendance

©2006 20 minutes

— 

Interrogé sur la composition de l'équipe d'Italie, où manqueront de nombreux mondialistes, Henry a confié de son côté que "absents ou pas absents, ils sont champions du monde. Il faut qu'ils assument."
Interrogé sur la composition de l'équipe d'Italie, où manqueront de nombreux mondialistes, Henry a confié de son côté que "absents ou pas absents, ils sont champions du monde. Il faut qu'ils assument." — Franck Fife AFP

A Arsenal, la première victoire en Championnat obtenue dimanche, sur le terrain de Manchester United (0-1), est lourde de significations. Comme l'avait souhaité Thierry Henry, absent pour ce match (« Arrêtez de croire que je vais faire des miracles », avait lancé le Français à ses coéquipiers avant la rencontre), les jeunes canonniers ont haussé leur niveau de jeu. A l'image d'un Cesc Fabregas insaisissable et d'un bouillonnant Emmanuel Adebayor, auteur du but victorieux.

« Je connais le potentiel de l'équipe et je savais qu'ils en étaient capables, mais il fallait que les joueurs en soient également convaincus », a estimé Arsène Wenger, qui ambitionne désormais une première victoire dans le flambant neuf Emirates Stadium, samedi prochain face à Sheffield United. « Pour l'instant, on manque de repères dans ce nouveau stade. J'ai l'impression qu'on a joué tous nos matchs à l'extérieur. Mais cela va venir », assure le manager alsacien.

Gaël Anger