Football (L1) : les Girondins ont du mal à digérer

©2006 20 minutes

— 

Battus 2-1 dimanche à Marseille, les Girondins se retrouvent à sept points de Lyon et de l'OM, les leaders du championnat. L'écart n'est pas rédhibitoire, mais force est de constater que Bordeaux – qui reste sur trois défaites en quatre matchs et se retrouve 9e au classement – a du mal face aux favoris. Tentatives d'explications.

n Un arbitrage défavorable A Marseille, Ricardo est sorti de sa traditionnelle réserve. « On ne perd pas à cause de l'arbitre, mais à cause des décisions [hors-jeu non signalé de Pagis sur le premier but de l'OM, faute non sifflée de Cana sur le deuxième et expulsion de Faubert] qu'il a prises », affirmait le manager des Girondins. « Marseille a eu un coup de pouce de l'arbitre », déplorait le milieu de terrain Stéphane Dalmat. Le capitaine Ulrich Ramé évoquait, lui, « des décisions pas toujours objectives ».

n Une équipe en rodage Alors qu'ils viennent seulement de récupérer Fernando, les Girondins doivent se passer des services de Marc Planus (voûte plantaire). Aperçu contre Lille, Henrique semble un peu juste aux côtés de David Jemmali. Ce qui pourrait activer plus vite que prévu la titularisation du nigérian Joseph Enakarhire. Du coup, la défense prend l'eau (9 buts encaissés). De son côté, Johan Micoud ne pèse pas sur le jeu comme il le devrait. Seuls points positifs : la rapide adaptation de Wendel et le retour de Fernando, l'homme à tout faire des Girondins.

n Solidaires à défaut d'être solides Après avoir manqué d'audace contre Lyon et de réalisme contre Lille, les dauphins du dernier Championnat sont repartis meurtris de Marseille. Reste à savoir si le moral est touché ou si, comme l'an passé, les Girondins vont s'appuyer sur leur solidarité pour rebondir. Début de réponse samedi, contre Troyes.

S. D.