Raphaël varane a tout d'un bleu

bertrand volpilhac

— 

J. MEDINA / REUTERS

Depuis les débuts de Raphaël Varane sur les pelouses de Ligue 1 avec le RC Lens, il y a un peu plus de deux ans, tout laisse à penser qu'il sera un jour le patron de la défense des Bleus. Ce n'est évidemment pas encore le cas, mais cela en prend le chemin. A 19 ans, le défenseur du Real Madrid prend de plus en plus d'importance dans l'équipe de José Mourinho et s'est même permis, mercredi soir, de dégoûter à lui tout seul le Barça de Lionel Messi.

Personne ne s'étonnera donc que le lendemain, Didier Deschamps le convoque pour la deuxième fois chez les Bleus. Lui qui avait déjà fait partie du groupe pour affronter l'Uruguay en amical début août, sans entrer en jeu, a prouvé au sélectionneur des Bleus qu'il était prêt pour l'étape d'après. «Il a un temps de jeu beaucoup plus important (18 matchs titulaires) sur le début d'année, a expliqué Didier Deschamps. C'est un joueur jeune, mais d'avenir.» Et même si Deschamps assure que sa sélection est avant tout liée à l'absence de Mapou Yanga-Mbiwa, «pas dans les meilleures conditions», et que le match contre l'Allemagne le 6 février prochain n'est pas vraiment propices aux essais, on ne voit pas ce qui pourrait empêcher Varane de s'installer pour longtemps en Bleu.