PSG: Michel Seydoux et le «scandale» des chants anti ch’tis

FOOTBALL Les supporters parisiens ont entonné «Mais ils sont où les consanguins, mais ils sont où les consanguins?»...

— 

Le président lillois Michel Seydoux, en août 2012, au Domaine de Luchin.
Le président lillois Michel Seydoux, en août 2012, au Domaine de Luchin. — PHILIPPE HUGUEN / AFP

Michel Seydoux ne décolère pas. Interrogé dans L’Equipe ce mardi, le président du Losc revient sur la défaite de son équipe au Parc des Princes contre le PSG (1-0) dimanche soir. S’il regrette le scénario du match et les décisions arbitrales défavorables à son équipe, le dirigeant nordiste s’insurge surtout par les chants anti ch’tis entonnés par une partie du public de l’enceinte parisienne: «Mais ils sont où les consanguins, mais ils sont où les consanguins?». Une indignation qu’il a fait partager aux dirigeants du PSG. «Je leur ai dit ce que je pensais. Parce que c’est un scandale! Ce n’est pas digne du PSG. Ce genre de provocations ne devrait pas exister dans le football français. Je ne vais pas porter plainte, c’est à la Ligue de voir si elle donne suite ou pas et au PSG de gérer ce problème, qui est interne.»

Lors de la finale de la Coupe de la Ligue entre Lens et le PSG en 2008, des supporters parisiens avaient déployé une banderole avec inscrit «pédophiles, chômeurs, consanguins, bienvenue chez les ch’tis.»