Football (L1) : au Vélodrome sur la pointe des pieds

©2006 20 minutes

— 

« L'OM, c'est une équipe qui porte bien sa devise : droit au but. » Ulrich Ramé s'attend à avoir du travail, dimanche soir (21 h), en match décalé de la 6e journée de L1. Face au leader marseillais, meilleure défense du Championnat avec un but encaissé, les Girondins tenteront de confirmer le redressement aperçu contre Nice (3-2) puis à Galatasaray (0-0). « Je vais retrouver mon pote, Franck Ribéry. Ce sera un peu spécial, comme à chaque fois qu'on s'affronte », savoure Julien Faubert, décevant lors de ses dernières prestations. « Mais sur le terrain, il n'y aura pas d'ami », assure-t-il. « C'est une des têtes d'affiche de la soirée », reprend Ramé.

Pour ce déplacement dans la cité phocéenne, où les Girondins l'avaient emporté 2-0 l'an passé, Ricardo enregistrera le retour de Fernando. Victime d'une luxation acromio-claviculaire contre Lorient lors de la 2e journée, le milieu de terrain brésilien est guéri, mais il sera sûrement un peu juste pour prétendre à une place de titulaire. « Je ressens encore une petite gêne, reconnaissait-il hier après l'entraînement, mais ça ira d'ici à dimanche. » De l'OM, il craint avant tout « la vitesse des attaquants ». David Jemmali dresse le même constat. « Avec en plus la paire de milieux Cana-M'Bami, ils ont un bloc complet », estime le défenseur bordelais. En confiance depuis le début de la saison, Marseille « se trouve dans une bonne dynamique. On devra être vigilant », insiste Faubert. Raison de plus « pour essayer de surprendre l'adversaire », conclut Fernando.

Stéphane Deschamps

Franck Jurietti a écopé de deux matchs de suspension avec sursis pour des propos injurieux qu'il a tenus à l'encontre du président de l'OL, Jean-Michel Aulas, à l'issue du match remporté par Lyon à Bordeaux (2-1), le 20 août dernier.