Mondial de hand/Onesta: «On sera à nouveau capables de monter sur les podiums»

HANDBALL Le sélectionneur assure que l’équipe de France n'est pas en fin de cycle...

Propos recueillis par Julien Laloye

— 

Le sélectionneur de l'équipe de France de handball, Claude Onesta (à dr.) devant ses joueurs lors d'un match de préparation aux Jeux de Londres, le 22 juillet 2012 à Dunkerque.
Le sélectionneur de l'équipe de France de handball, Claude Onesta (à dr.) devant ses joueurs lors d'un match de préparation aux Jeux de Londres, le 22 juillet 2012 à Dunkerque. — sipa

De notre envoyé spécial à Saragosse (Espagne)

Depuis dix jours qu’il essayait de nous convaincre que la France pouvait aller loin sans y parvenir, Claude Onesta avait dû se rendre compte bien avant tout le monde des limites de ses joueurs lors des championnats du monde en Espagne. Le sélectionneur refuse toutefois de charger la barque et assume le fait d’avoir repoussé à l’Euro 2014 le renouvellement d’une partie des cadres.

Claude, qu’a-t-il manqué pour aller plus loin dans ces Mondiaux?

Il a manqué de la réussite, du rythme, bref il a manqué trop de choses pour qu’on se montre capables de mettre en difficulté une équipe croate euphorique dés le début. Ils ont commencé à cent à l’heure pendant que l’on connaissait trop d’échec dans la finition pour pouvoir rivaliser. Il aurait fallu mener au score pour arriver à les faire douter.

Franchement, cette élimination, vous la voyiez venir, non?

C’est vrai qu’on a manqué de rythme pendant toute la compétition. Est-ce que c’est les conséquences de Londres ? Peut-être qu’on paye aujourd’hui le manque de fraîcheur d’une année olympique. Trop de gens ont été en-dessous de leur niveau pour qu’on puisse rivaliser, même si tant qu’on a joué des équipes de niveau abordable, on a été capables de compenser.

Vous avez des regrets dans vos choix?

C’est trop tôt pour dire si on doit avoir des regrets. On a essayé de préserver certains joueurs comme Narcisse pour pouvoir être dynamiques à partir des quarts mais ça n’a pas marché. D’autres joueurs étaient diminués, comme Barachet et Fernandez, qui ont fait ce qu’ils ont pu. Après, il y a eu de belles révélations comme les prestations de nos ailiers mais on ne pouvait pas leur demander de nous porter sur tous les matchs non plus…

Est-ce qu’il n’aurait pas fallu la transition entre la génération des Experts et la suivante plus tôt?

J’ai toujours dit qu’on n’avait pas le temps de faire les changements avant cette compétition puisqu’on n’avait qu’une semaine de travail pour la préparer. Mais avec le staff on a toujours envisagé de faire ce travail pour l’Euro 2014. Il y aura cinq rassemblements qui permettront à de jeunes joueurs d’intégrer l’équipe. Mais si vous voulez jouer les premiers rôles, vous ne pouvez pas partir avec des juniors. On  prenait le risque de faire ce mondial un peu diminués physiquement en essayant de repousser nos limites. On n’y est pas arrivés.

Vous avez envie d’entraîner une équipe qui ne pourra peut-être plus jouer la gagne?

Si vous me demandez si je compte démissionner, ce n’est pas prévu. Et quand on fait que la France ne puisse plus gagner, c’est vous qui le dites, pas moi. Quand on retrouvera des joueurs au meilleur de leur forme, je peux vous assurer qu’on sera capables de battre à nouveau une équipe comme la Croatie et de monter sur les podiums.

Avec quels nouveaux visages?

Dans un contexte difficile, on a découvert la solidité d’un Valentin Porte, qui était presque le plus efficace nos joueurs. D’autres arrivent comme Grébille, Mahé, Girard, Anic, Mahé…Tous vont participer à la construction de l’équipe suivante, mais toujours encadrés par des joueurs de très haut niveau, même si certains n’ont pas fait un grand mondial.

Ca veut dire que vous n’allez mettre personne à la retraite de force?

On va réfléchir calmement. Il y a des joueurs de l’équipe de France  dont je pense qu’ils sont arrivés au bout de l’histoire, mais parfois vous parlez d'un joueur qui a un rôle tel dans le groupe qu’il peut se rendre utile. On ne met pas seulement les meilleurs à leur poste, une équipe c’est tout un environnement à construire.