Ligue des champions: l’Olympique Lyonnais royal à Gerland

— 

 Le Real Madrid de Fabio Capello aura à peine fait mieux que celui de Vanderlei Luxemburgo, étrillé 3-0 un an plus tôt. Vainqueur 2-0 au terme d’un match à sens unique, Lyon a parfaitement entamé sa campagne européenne avant un déplacement chez le Steaua Bucarest, surprenant vainqueur àKiev (1-4), hier soir en Ukraine. Après une ovation réservée à l’ex-Lyonnais « Djilla » Diarra, le champion de France démarrait pied au plancher. Juninho obligeait Casillas à un premier arrêt sur coup franc (7e), avant de lancer Fred dans la profondeur. Le Brésilien grillait la politesse à Cannavaro et lobait le gardien « merengue » (1-0, 11e). Groggy, le Real évitait de peu le K.-O. Juninho déposait le ballon sur le crâne de Malouda, dont la reprise smashée était miraculeusement repoussée en deux temps par Casillas (13e). Battu sur une frappe de Govou du mauvais côtédu poteau (27e), l’infortuné portier ne pouvait rien face à Tiago, servi au millimètre par le même Govou (2-0, 31e). Mais il sauvait la « Maison Blanche » sur un coup franc de 40 mètres de Juninho repris par Fred (33e) et un tir trop mou de Reveillère, seul à huit mètres (36e).Undernier tir deMalouda sur labarre (41e) puis une frappe lointain de Juninho (45e)ponctuaient ce superbe premier acte marqué par une statistique : neuf tirs cadrés pour l’OL, zéro pour le Real Madrid ! Dès lors, Lyon baissait logiquement de pied en deuxième période. Le maître artificier Juninho ne trouvait que le petit filet (58e) et les poings de Casillas (62e), tandis que Tiago voyait sa frappe enroulée frôler la lucarne.Résignés, les Madrilènes ne pouvaient que constater les dégâts. « J’ai aimé la consistance de mon équipe, la première période était sublime. C’était important de s’imposer avant deux déplacements », pouvait se réjouir l’entraîneur lyonnais Gérard Houllier à l’issue de cette belle soirée à Gerland.

Sébastien Bordas