Football : Pantxi Sirieix, un retour pas à pas

©2006 20 minutes

— 

Dimanche, face à Nancy (2-2), Pantxi Sirieix est réapparu sur une feuille de match de L1. Six mois après sa fracture du péroné droit, le 12 février à Marseille (0-0). Même s'il est resté sur le banc de touche, le milieu axial du TFC (25 ans) a savouré ce moment. « Cela fait vraiment du bien au moral », explique l'ancien Auxerrois, arrivé à Toulouse durant l'été 2004. Pour l'instant, Sirieix se contente de ce statut de remplaçant, derrière le duo Emana-Dieuze : « Je suis encore loin de mon meilleur niveau. Je manque de rythme et de vivacité. » Les quatre rencontres avec la réserve en CFA ne lui ont pas encore permis de retrouver toutes ses sensations. Auparavant, le Basque avait déjà vu sa convalescence perturbée par une intervention chirurgicale. « Je ne supportais plus ma plaque [posée au niveau de sa blessure]. J'ai dû me la faire enlever prématurément. J'ai raté le stage de préparation à Luchon [fin juin]. Mon retour a été retardé de près d'un mois et demi. »

Bien qu'il n'ait pas encore évolué sous les ordres du nouvel entraîneur en match officiel, Sirieix apprécie la méthode Elie Baup. « Par rapport à l'an passé [avec Erick Mombaerts], c'est beaucoup plus humain. On prend beaucoup de plaisir. Même ceux qui ne jouent pas sont contents d'aller à l'entraînement. » Une allusion à la situation vécue par Sirieix en début de saison dernière : écarté par Mombaerts, il n'avait pas joué en L1 avant fin décembre. Il avait alors su se rendre indispensable. Jusqu'à sa grave blessure au Stade-Vélodrome.

N. Stival

Blessé au ménisque, Achille Emana ne s'est pas entraîné hier matin. Le milieu axial camerounais a passé des examens rassurants. Il est toutefois incertain pour le match de samedi, à Lille, comptant pour la 6e journée de L1.