L'Europe commence en Irlande

©2006 20 minutes

— 

C'est tout autant la manière que le résultat que les Parisiens chercheront à soigner, ce soir en Irlande du Nord, pour leur entrée dans la Coupe UEFA. Face à la modeste équipe de Derry City, les joueurs de Guy Lacombe partiront évidemment favoris, même s'ils restent sur deux défaites et 6 buts encaissés lors de leurs deux derniers matchs, dont le « traumatisant » (dixit Lacombe) 3-1 concédé face à l'OM.

Comme il l'avait laissé entendre après le « clasico », l'entraîneur parisien a décidé de trancher dans le vif. Meurtri par les quatre penaltys concédés en deux matchs, Mario Yepes devrait rester sur le banc. Edouard Cissé et Vikash Dhorasoo sont eux carrément restés à Paris sans qu'ils soient sûrs à 100 % de réapparaître à Monaco, dimanche, à l'inverse de Pedro Pauleta. Ménagé, le capitaine du PSG ne jouera ce soir que si les circonstances devaient l'imposer. La tâche de trouver le fond des filets adverses sera ainsi confiée au trio inédit Diané-Frau-Pancrate.

« Cette Coupe UEFA peut être une bouffée d'oxygène pour nous, face à une équipe au jeu anglais, direct. Cela peut nous relancer », estime ainsi Fabrice Pancrate. Même son de cloche du côté de Mickaël Landreau. « Ce ne sera pas facile. Il ne faudra rien lâcher et ce, dès le début de match », prévient le gardien international, l'un des rares évoluant actuellement à son niveau habituel.

Loin des préoccupations parisiennes, Derry City, invaincu à domicile depuis 18 matchs, a préparé son coup dans son chaudron du Brandywell Stadium (3 400 places). « Les gars sont déterminés à montrer leur meilleur visage, je n'ai évidemment pas eu besoin de les motiver, assure ainsi l'entraîneur Stephen Kenny. Le PSG devra être bon s'il veut nous battre. » Les Parisiens sont prévenus.

Sébastien Bordas