Handball féminin (N1): les Nantaises s'offrent une seconde jeunesse

©2006 20 minutes

— 

Après une fin de saison 2005-2006 décevante – échec du projet de remontée en D2F –, et à deux jours des débuts du nouvel exercice avec la réception de Chambly, le Nantes Loire-Atlantique Handball (N1) affiche sa volonté de repartir sur de nouvelles bases. Avec l'idée de revenir à l'objectif de formation d'une élite féminine régionale, qui était celui du club lors de sa création en 1998. « Notre but sera d'utiliser de jeunes joueuses et de faire émerger de nouveaux talents, explique le président Patrick Houry. Avec plus tard, si nécessaire, l'apport de renforts d'expérience. Nous souhaitons avant tout faire passer un enthousiasme, une envie de faire progresser ce club. » Outre le nouveau binôme d'entraîneurs de l'équipe 1 formé de Steve Berger, l'ex-coach bouguenaisien et de Béatrice Cosnard, une ancienne du NLA, la gestion du secteur élite sera confiée à un « groupe performance d'élus du club ayant l'expérience du haut niveau ».

Avec le départ des principaux fers de lance (Dona Bassarila, Adeline Koudou, Cécile Jolivet...) et l'arrivée de dix jeunes recrues – dont une arrière suédoise, Anna-Karin Sahlin –, cette saison sera une année de transition pour le NLAH. « On repart sur de nouvelles bases qu'il va falloir expérimenter », conclut le président.

Laureline Dorénan