Mondial de hand/Omeyer: «Il faut retenir l'entame de match»

HANDBALL Le gardien français, irréprochable sur un plan personnel, n'a pas le sentiment que la France soit passée à côté de son match...

Propos recueillis par Julien Laloye

— 

Thierry Omeyer, le 28 janvier 2011 en Suède.
Thierry Omeyer, le 28 janvier 2011 en Suède. — Scanpix/SIPA

De notre envoyé spécial à Granollers (Espagne)

Thierry Omeyer a la réputation de se souvenir de tous ses arrêts sans exception. Face au Brésil, mardi soir, il a du perdre le compte au cours d’une première période conclue avec un pourcentage irréel (15 arrêts sur 20 tentatives adverses). Une performance qui aurait dû permettre aux Bleus de s’imposer plus facilement…

>> Le match à revivre en live comme à la maison

Thierry, l’équipe de France a eu un match beaucoup plus difficile que prévu ce soir?

Un match difficile ? Je ne pense pas. On a quand même assez rapidement creusé l’écart et mis la main sur le match. C’est vrai qu’ils sont un peu revenus en deuxième mi-temps, mais jamais à moins de quatre buts, donc on ne peut quand même pas dire qu’on s’est fait peur.

Vous avez beaucoup souffert en attaque…

Leur défense était assez agressive, on n’a pas l’habitude de rencontrer des équipes qui nous empêchent de faire des grandes courses en attaque. Le match de mercredi contre l’Argentine sera dans le même style. On a joué contre eux deux fois en préparation, on les connait un peu mieux. Il faudra être appliqué et faire pareil.

Mais quand même pas faire pareil qu’en seconde mi-temps, non?

C’est vrai que sur la deuxième mi-temps, on a un peu trop géré. Mais il faut surtout retenir l’entame du match. Je crois qu’on prend un seul but dans le premier quart d’heure. Ca veut dire qu’on a été appliqués en défense, et on sait que si on est bon de ce côté du terrain, ça empêche les adversaires de rester au contact.

C’est la défense qui a été bonne où c’est votre performance qui a masqué les insuffisances?

Tout le monde a été performant dans ce secteur. On a perdu quelques balles, mais on savait que ce n’était pas trop grave si derrière on tenait. Moi dans ces-moments là, j’essaie simplement de garder l’ascendant le plus longtemps possible sur les tireurs adverses. Si on veut aller loin dans la compétition, ça passe par là.