Les Marseillais princes du Parc

©2006 20 minutes

— 

Invaincu au Parc contre l’OM depuis le célèbre penalty de Ravanelli en 1999, le PSG s’est incliné hier soir (1-3) face à une solide formation marseillaise. Un succès qui permet aux Phocéens de conserver la tête du Championnat. Dans ce choc entre les deux rivaux historiques de L1, la vedette du match aura été Stéphane Bré. Après cinq minutes de jeu, l’arbitre de la rencontre sifflait un penalty pour l’OM, considérant que
Yepes avait poussé Niang dans la surface de réparation. L’attaquant marseillais se faisait justice en deux temps, l’arbitre constatant que des joueurs étaient entrés dans la surface (0-1, 6e). Un quart d’heure plus tard, Stéphane Bré sifflait cette fois un penalty en faveur des Parisiens, jugeant que Niang avait tiré le bras de Traoré sur un corner. Pauleta échouait sur Carrasso, mais obtenait une seconde chance pour les mêmes motifs que l’OM. Le buteur du PSG ne se ratait pas une deuxième fois et égalisait (1-1, 22e). Marseille encaissait ainsi son premier but de la saison. Après une première période agitée, la seconde était nettement plus calme. Pourtant, il fallait un nouveau penalty – évident cette fois –pour sceller le sort du match. Sur un superbe débordement,
Ribéry déposait Traoré et servait Niang, qui était fauché par Yepes.Nasri échouait sur Landreau,mais récupérait le ballon et redonnait l’avantage à l’OM (1-2, 67e). Ribéry, encore lui, enfonçait le clou en adressant un centre parfait que Pagis envoyait au fond des buts de Landreau (1-3, 89e). « Marseille a été meilleur…
en seconde période », analysait Guy Lacombe,
le coach du PSG.

Jérôme Capton

« On a remporté ce match grâce à notre état d'esprit, confiait Paul Le Guen. En première mi-temps, on a dégagé une impression de puissance et de maîtrise. Même menés au score, on n'amenés au score, on n'a pas lâché.