Football (L1) : avec Strasser, le RCS assure ses arrières

©2006 20 minutes

— 

Il n'est pas connu pour son toucher de balle. A bientôt 32 ans, Jeff Strasser est un stoppeur de métier, dur sur l'homme et doté d'un mental en acier. « J'ai horreur d'une chose, c'est de perdre, clame l'international luxembourgeois (70 sélections, 5 buts), qui s'est engagé fin août pour deux saisons en Alsace. Sur le terrain, je suis un aboyeur, un leader. Grâce à mon expérience, je suis capable de facilement m'adapter. ça tombe bien, c'est justement le profil que recherchait le club ! »

Grand gabarit (1,89 m, 80 kg), l'ex-joueur de Kaiserslautern et capitaine de Mönchengladbach a joué 194 matchs de Bundesliga en sept saisons. Il sera appelé à mettre fin au paradoxe du Racing depuis le début de saison : celui de posséder la meilleure défense de L2 (3 buts encaissés en six matchs), mais un axe central encore fébrile.

Rentré lundi soir de sélection, Strasser a participé dès le lendemain à sa première semaine d'entraînement avec le groupe pro. « J'avais un match amical contre la Lettonie [hier soir], mais je me suis arrangé pour revenir au plus vite, car le match le plus important pour moi, c'est celui contre Châteauroux, lundi prochain [20 h 30] à la Meinau. Même si mon intégration est facilitée car je parle le français et que j'ai habité dix ans le pays, il me faut découvrir mes nouveaux coéquipiers et apprendre à jouer avec eux. »

« Fier et satisfait de son passage en Allemagne », le Messin de formation ne considère pas sa venue à Strasbourg comme une régression sportive. « C'est un défi personnel, car je vais découvrir la L2, et une histoire de coeur. Le Racing se doit d'être en Ligue 1 et je veux l'aider à remonter dans l'élite. Si j'avais fait un choix financier, j'aurais signé à Sunderland [D2 anglaise]. »

Jérôme Sillon