Amélie Mauresmo montre qui est la patronne

©2006 20 minutes

— 

Joueuse de tennis à temps partiel depuis deux saisons, Serena Williams a mesuré le chemin qui la sépare encore du gratin du tennis féminin. Dans la nuit de lundi à mardi, Amélie Mauresmo a ainsi mis fin à sa mauvaise série face à l'Américaine (neuf défaites en dix rencontres) en se qualifiant pour les quarts de finale de l'US Open (6-4, 0-6, 6-2).

Tombée à la 91e place mondiale en raison de blessures en tous genres, Williams avait beau déclarer avant la rencontre que pour elle, « Mauresmo n'avait pas l'air d'être une joueuse différente », la Française a bel et bien enlevé une partie qu'elle aurait sans doute perdue il y a encore deux ans. C'est-à-dire avant qu'elle ne remporte le Masters l'automne dernier, puis l'Open d'Australie et Wimbledon, cassant cette image de joueuse fébrile psychologiquement. « L'expérience que j'ai acquise m'a vraiment aidée, cela commence à se voir sur le court, assure la nº 1 mondiale, qui a encaissé un terrible 6-0 dans le deuxième set, en ne réussissant qu'un coup gagnant dans cette manche. Pouvoir rester calme dans les moments clés, c'est ce qui a fait la différence en fin de compte. »

La nuit new-yorkaise n'a en revanche pas réussi à Richard Gasquet, toujours bloqué aux portes des quarts de finale en Grand Chelem. Engagé dans un marathon de 3 h 33, le Biterrois, terrassé par les crampes, a finalement lâché prise devant Lleyton Hewitt (6-4, 6-4, 4-6, 3-6, 6-3), au terme de ce qui restera peut-être comme le plus beau match du tournoi. Opposé au double tenant du titre Roger Federer la nuit dernière, Marc Gicquel avait donc la lourde tâche d'être le dernier représentant d'un tennis tricolore qui poussera fort aujourd'hui derrière Mauresmo, opposée à Dinara Safina, et Tatiana Golovin, qui défiera Maria Sharapova en quart de finale.

S. Bordas

Toujours perturbé par la pluie, l'US Open a débuté doucement hier soir. Seule l'expéditive Jelena Jankovic a pu terminer son match, avec une victoire (6-2, 6-1) sur la Russe Elena Dementieva. La Serbe, tête de série nº 19, avait déjà éliminé Svetlana Kuznetsova et Nicole Vaidisova. « Je ne m'attendais pas à gagner comme ça, mais je suis heureuse d'être en demi-finale, c'est une sensation extraordinaire », confiait Jankovic, qui atteint pour la première fois de sa carrière le dernier carré d'un Grand Chelem.