Football : une brillante formation courtisée à l'étranger

©2006 20 minutes

— 

L'école de foot du Racing a réintégré la catégorie 1 en début d'année, ce qui la place selon la Fédération française dans le top 15 hexagonal. « Nous avons des résultats scolaires [100 % de réussite au bac] et sportifs qui donnent satisfaction, se réjouit son directeur Nasser Larguet, au club depuis dix-huit mois. Et encore, la saison passée n'a pas été prise en compte dans le dernier classement. »

La victoire en Coupe Gambardella, en Coupe d'Alsace et la signature de leur premier contrat pro de Gameiro, Bellaid, Schneider, Gurtner, Carlier et Schneiderlin participent à ce bilan avantageux qu'il va falloir confirmer dans le futur. « Le président Ginestet a garanti le maintien du budget autour de 3,5 millions d'euros, apprécie Larguet. Cela nous laisse espérer une présence dans les poules finales du championnat de France pour l'une des trois équipes engagées à cet échelon [CFA, 18 ans ou 16 ans]. Il faut aussi développer un certain état d'esprit pour que la formation bénéficie au groupe pro. » Car le danger qui pèse sur les centres français est de voir partir à l'étranger les meilleurs éléments dès la fin de leur formation. Le Racing en a fait l'amère expérience avec les signatures d'Amaury Bischoff au Werder Brême et de Ricardo Faty à l'AS Rome.

Fr. N.