Football (L1) : un «Clasico» presque dans l'ombre

©2006 20 minutes

— 

Un PSG-OM dans la sérénité ? Occulté médiatiquement par les matchs internationaux des éliminatoires de la Coupe d'Afrique des nations et de l'Euro 2008 avec en particulier le France-Italie de ce soir, le « clasico » de la Ligue 1, dimanche à Paris, est relégué au second plan. Cela n'est pas pour déplaire aux Marseillais, qui ont souhaité dépassionner les débats cette saison après le triste épisode du mois de mars (l'OM avait envoyé son équipe réserve renforcée au Parc des Princes). Le président Pape Diouf et l'entraîneur Albert Emon ont, tour à tour, exprimé leur désir de faire table rase du passé tout en relativisant l'événement. « Il faut nous enlever de la tête tout ce qui s'est passé, affirme Emon. Même si je garde un super souvenir de la rencontre des minots l'an dernier [0-0], aujourd'hui la page est tournée. On ne va jouer que la 5e journée du Championnat. Ce sera un match d'hommes, mais notre seul intérêt est de le gagner. »

Même son de cloche au sein du groupe olympien, qui a repris l'entraînement en comité restreint lundi, à La Commanderie. L'effectif ne devrait être au complet qu'à partir de demain, avec le retour de tous les joueurs réquisitionnés par leur sélection. « On n'a pas trop parlé du déplacement à Paris jusqu'à présent en raison des matchs internationaux et de l'absence de plusieurs éléments, avoue l'attaquant Toifilou Maoulida. Et finalement, c'est peut-être plus simple de préparer ce match comme ça, sereinement. »

Sandrine Dominique