Football : rendez-vous dans un an à Luchin

©2006 20 minutes

— 

Cette fois, c'est parti. Hier, le Losc avait convié le gratin politique et économique de la Métropole à venir célébrer la pose de la première pierre du Domaine de Luchin. Dans un an, le personnel administratif, le secteur professionnel et le centre de formation emménageront dans ce qui n'est encore que la ruine de la plus grande ferme de style flamand de la région. « L'esprit du lieu était là. Le but, c'était de lui créer une âme », explique Luc Delemasure, l'architecte en charge du projet. « Ce sera encore plus beau qu'au Bayern Munich ou qu'à Arsenal », se réjouit l'entraîneur lillois Claude Puel, dont le bureau se trouve actuellement dans un préfabriqué.

Si le Domaine – qui s'étend sur 48 hectares – doit améliorer les conditions d'entraînement des Dogues, il va surtout ancrer le club dans le xxie siècle. « On va pouvoir renforcer notre patrimoine foncier », insiste Xavier Thuillot le président-délégué nordiste. Un patrimoine inexistant depuis que le club a quitté son quartier historique du boulevard Vauban. Mais le bijou a un prix : 19 millions d'euros, « avec pas un centime du public » insiste Michel Seydoux, le président du Losc, très emphatique hier après-midi. « C'est un endroit magique que l'Europe entière nous enviera. Il a été réalisé par des talents régionaux et si le Losc continue à réaliser de bonnes performances, il sera connu dans le monde entier. » Rien que ça.

Antoine Maes

Si le Domaine devrait être livré dans un an, Michel Seydoux prévoit déjà d'y installer un complexe hôtelier ainsi qu'un centre de remise en forme