La Borne de l'Espoir, un chantier semé d'embuches

©2006 20 minutes

— 

Si aucun contre- temps ne semble pouvoir retarder la livraison du Domaine de Luchin, ce n'est toujours pas le cas du futur stade du Losc, qui devrait être construit sur le site de La Borne de l'Espoir. Une discorde est apparue hier entre Michel Seydoux et Michelle Demessine (PC). Le président du Losc souhaite une enceinte de 50 000 places, tandis que la présidente de la Commission Grand Stade penche vers un stade de 35 000 places. Le verdict tombera le 13 octobre lors d'une séance plénière du Conseil de Communauté, qui validera le cahier des charges.

A partir du calendrier établi, Michel Demessine prévoit que le stade « devrait être opérationnel courant 2010 ». Un délai que Michel Seydoux entend raccourcir (lire ci-contre). Car tout sera encore à faire mi-septembre, entre la validation de la maîtrise d'ouvrage, l'appel d'offres, mais surtout la validation du Partenariat Public Privé (PPP). Le plan de financement, qui prévoit l'apport de fonds publics et privés, doit être acté par le ministère des Finances, tenu par un adversaire politique de Martine Aubry. « C'est une décision purement technique », assure Seydoux. Enfin, aucun acteur économique privé ne s'est encore manifesté pour apporter des fonds, alors que de son côté, la LMCU est prête à participer à hauteur de 50 millions d'euros.

A. M.