Les nouveaux Bleus vont de l'avant

©2006 20 minutes

— 

L'après-Zidane semble partir sur de bonnes bases. Gros point faible des Bleus pendant la campagne éliminatoire à la Coupe du monde 2006, l'animation offensive ne repose désormais plus sur un seul homme depuis la retraite de son célèbre nº 10. Pendant la Coupe du monde, Raymond Domenech a fait voler en éclats le duo Trezeguet-Henry, longtemps considéré comme la meilleure solution pour faire trembler les filets adverses. Avec le départ de Zidane et les confirmations de Malouda et Ribéry, le retour au 4-4-2 a été unanimement salué. « Il ne faut pas être hypocrite, cela permet aux attaquants de s'exprimer un peu plus. C'est le système dans lequel je suis le plus à l'aise », admet Louis Saha, auteur du deuxième but samedi, en Géorgie. Avec le Mancunien en point d'ancrage, Thierry Henry ne cache plus son plaisir de pouvoir évoluer sur tout le front de l'attaque. « Vous me connaissez, j'aime me promener et permuter. En plus, je m'entends parfaitement avec Louis. Mais si demain, comme à la Coupe du monde, on me demande de jouer tout seul devant, je le ferai sans broncher », rappelle l'attaquant d'Arsenal.