Football (L1) : Mercato, pas de grands bouleversements

©2006 20 minutes

— 

Au terme du mercato estival, les dirigeants olympiens ont, semble-t-il, réussi leur pari. Ils ont su garder l'ossature prometteuse de la saison passée et la renforcer de quelques éléments clé. Le bilan ligne par ligne.

Une défense rajeunie. Critiquée l'an dernier pour sa perméabilité, l'arrière-garde phocéenne a vu le départ de deux éléments d'expérience à l'intersaison : Frédéric Dehu (Levante, Espagne) et Abdoulaye Méïté (Bolton, Angleterre). On pouvait donc craindre le pire en ce début de Championnat avec une défense considérablement rajeunie par les arrivées de l'international espoir Ronald Zubar (ex-Caen) et du jeune Hassoun Camara (22 ans, CFA de Noisy-le-Sec). Mais l'association dans l'axe de Bostjan Cesar, de retour après sa fracture de l'os frontal, au côté de Zubar, donne actuellement entière satisfaction. L'OM n'a toujours pas encaissé le moindre but en L1.

Un milieu équilibré. L'entre-jeu olympien n'a guère subi de changements. Marseille a enregistré le renfort de Modeste M'Bami, le milieu défensif du PSG – en complément de Lorik Cana à la récupération – et du jeune Mathieu Valbuena (20 ans, ex-Libourne Saint-Seurin) à l'animation. Mais pour l'OM, la vraie bonne affaire de ce mercato estival reste d'avoir su conserver Franck Ribéry, son chef d'orchestre, sollicité par les plus grands clubs européens (Lyon, Madrid, Arsenal...).

Une attaque étoffée. Déjà bien fournie avec les arrivées de Toifilou Maoulida et de Mickaël Pagis en milieu de saison passée pour soutenir Mamadou Niang, l'attaque marseillaise s'est étoffée à l'intersaison d'un nouvel élément : Djibril Cissé, prêté par Liverpool. Un renfort de choix même si l'international tricolore devra attendre la mi-octobre pour retrouver la compétition, en raison de sa fracture tibia-péroné subie le 7 juin dernier avec l'équipe de France.

Sandrine Dominique