Handball féminin : les Mérignacaises jouent à se faire peur

©2006 20 minutes

— 

Premier match, première victoire, première frayeur. Mérignac, qui recevait samedi le promu Plan-de-Cuques, n'a pas eu à forcer son talent pour s'imposer de dix buts (33-23), lors de l'ouverture de la première division féminine. Très attendues cette saison, les filles de Thierry Vincent ont alterné bonnes séquences, défi physique et jeu à risques. Le tout en intégrant les nouvelles, Elodie Mambo (6 buts) et Alimata Dosso (3 buts).

Revers de la médaille, elles ont aussi été victimes de sautes d'humeur et d'un relâchement, qui a permis aux Marseillaises de rester un temps dans la course. « Ce sera notre défaut cette saison, prévient la capitaine, Noumia Zitiou. Dès que l'on mène largement, on se relâche et on joue avec le feu. » Menant 18-11 à la pause, les banlieusardes ont vu leurs adversaires se rapprocher (22-18), avant de remettre le bleu de chauffe sous l'impulsion de leur pivot ivoirienne, Paula Gondo (9 sur 9 aux tirs), bien secondée par Sabrina Legenty et Zitiou en fin de match. « J'aimerais ne pas avoir de frayeur sur des matchs comme ça, a pesté le coach. Si on veut devenir prétendant au titre, il va falloir être d'une régularité exemplaire. Et je ne pense pas que, pour l'instant, on en ait les moyens. »

Les Mérignacaises, qui « n'ont jamais été aussi fortes physiquement et psychologiquement », de l'aveu même de leur capitaine, s'étalonneront de nouveau, samedi prochain à Besançon. Avant le premier derby de la Gironde de la saison, le 17 septembre à Stéhélin, contre Mios, très beau vainqueur samedi soir à Issy-les-Moulineaux (29-27).

P. Falar