RACING, le sanglier à la place du lyon

thomas schaffner

— 

Julien Perrin et les Strasbourgeois recevront Sedan samedi en Coupe de France à la place de Lyon-Duchère en CFA.
Julien Perrin et les Strasbourgeois recevront Sedan samedi en Coupe de France à la place de Lyon-Duchère en CFA. — archives g. varela/20 MINUTES

La décision de la fédération est tombée lundi après-midi alors que les joueurs strasbourgeois étaient à l'entraînement afin de débuter la préparation du choc de CFA face à Lyon-Duchère, initialement prévu ce samedi à la Meinau. Finalement, au lieu de défier la formation rhodanienne, ils en découdront, le même jour à 20 h, avec Sedan, pensionnaire de Ligue 2. Cette rencontre du 8e tour de la Coupe de France aurait dû avoir lieu dimanche dernier, mais avait été reportée à cause de la neige.
Alors que la date du 18 décembre semblait être la première option pour jouer cette partie, ce changement de dernière minute ne perturbe pas plus que cela le groupe strasbourgeois. « On a préparé ce match toute la semaine dernière avant l'annulation, souligne Julien Perrin, le buteur alsacien. Cela fera donc deux semaines de boulot dessus. Nous avons appris le changement lundi en fin de journée alors qu'on n'était pas encore complètement rentré dans la rencontre de championnat. Cela ne nous pose donc pas de soucis particuliers. » Pourtant, compte tenu des mauvais résultats actuels en CFA, le Racing avait une vraie carte à jouer avec la réception de Lyon-Duchère.

« Jouer à fond chaque match »
Au lieu de ça, ils vont devoir encore patienter pour relancer la machine dans une compétition qui reste bien évidemment la priorité du club cette saison. « Cela aurait été mieux de respecter le calendrier car en cas de résultat positif, on aurait pu revenir sur la tête du classement. Et comme on n'est pas sûr non plus de jouer à Belfort, on risque de partir en vacances avec du retard. Mais on fait avec », souligne Perrin. Samedi, à condition que la neige ne vienne pas de nouveau tout chambouler, les Strasbourgeois tenteront de réaliser l'exploit en effaçant les deux niveaux d'écart qui les séparent des sangliers ardennais. « Quoi qu'il se passe, on va jouer à fond chaque match jusqu'à la trêve », affirme l'attaquant alsacien. Surtout qu'un 32e de finale face aux SR Colmar, ou Pontarlier, début janvier, est en ligne de mire. « Cela n'a aucune incidence à mes yeux, conclut Julien Perrin. Nous avons un gros match qui nous attend, passons cette étape et on verra. »