Jordan ayew, buteur boudeur

thibault vielle

— 

Jordan Ayew traîne une image de gamin « capricieux » derrière lui.
Jordan Ayew traîne une image de gamin « capricieux » derrière lui. — P.MAGNIEN / 20 MINUTES

Et si c'était la saison de Jordan Ayew ? Le fils cadet d'Abédi Pelé n'a pas encore confirmé tout son potentiel, à l'inverse de son frangin André qui est à la fois un pilier de sa sélection le Ghana et un joueur clé du dispositif de l'équipe d'Élie Baup.
Jordan semble métamorphosé cette saison. Plus rapide, plus collectif, et surtout plus décisif, le « petit » a bien assuré l'intérim d'une attaque marseillaise clairsemée de blessures. Gignac sur le flanc, Rémy en crise de confiance (peut être même déjà parti dans sa tête en Premier League), tous les regards étaient focalisés sur Jordan.

Une image de « capricieux »
Dire que Jordan Ayew a manqué à l'OM contre Bordeaux serait un doux euphémisme. Son retour de suspension contre Lille a d'ailleurs confirmé les attentes de son entraîneur . « C'est un joueur qui progresse et qui a une grande marge encore », reconnaissait Élie Baup avant la réception de l'OL. L'attaquant de 21 ans en est déjà à 7 réalisations depuis le début de saison, mais il continue à jouir d'une certaine impopularité « C'est son tempérament !, explique son coach. C'est quelque chose de positif, mais il faut le canaliser. C'est très intéressant de travailler avec ce genre de joueur. » Encore immature, le minot à crête râle, ne tient pas ses nerfs et prend bêtement des matchs de suspension, bref, il exaspère un peu à la manière d'un Cristiano Ronaldo ou d'un Balotelli. Dernière preuve en date, Jordan est convoqué le 20 décembre pour des mauvais gestes lors de la rencontre contre Lille, match où il s'était pourtant signalé en inscrivant le but de la victoire.
L'Anglais Joey Barton est dithyrambique à son sujet : « Tu ne peux pas enseigner à un joueur la passion du jeu.Lui, il l'a. Certaines personnes ont peur de çà, je peux l'aider à se canaliser. »