Affaire De Camaret: Nathalie Tauziat ne démissionnera pas de la FFT

TENNIS L'ex-joueuse est poussée à la démission pour son soutien à l’ancien entraîneur condamné pour viol sur mineures...

R.S.

— 

L'ancienne joueuse de tennis Nathalie Tauziat, lors du procès de Régis de Camaret, le 20 novembre 2012.
L'ancienne joueuse de tennis Nathalie Tauziat, lors du procès de Régis de Camaret, le 20 novembre 2012. — C.Villemain/20minutes/Sipa

Si elle doit quitter la fédération, ce ne sera pas de son propre gré. Nathalie Tauziat a déclaré à Sud-Ouest qu’elle ne démissionnerait pas de son poste à la FFT, comme celle-ci le lui a demandé. L’ex-joueuse n’a pas témoigné contre Régis de Camaret, condamné à 8 ans de prison pour le viol de plusieurs jeunes joueuses dans les années 80 et 90.

Son attitude lors du procès a été jugée «choquante» par lé fédération. «Je ne démissionnerai pas. Il me reste deux mois de mandat. Je n'ai aucune raison de le faire. Je ne savais pas que témoigner était un délit», indique Tauziat. «J'ai beaucoup chargé. Je suis le fusible dans l'affaire. Il y a eu 20 témoignages au procès en sa faveur. Eux n'ont pas été médiatisés. Apparemment, il n'y a pas que Régis de Camaret qui soit coupable…»

L’ancienne numéro 3 mondiale, qui s’occupe désormais d’une jeune joueuse canadienne, a déjà eu Jean Gachassin, le président de la FFT, au téléphone. Mais ne souhaite pas en dire plus sur le contenu de sa conversation. «Je ferai un communiqué rapidement. Vous [les médias], vous oublierez vite, mais moi non. Je ne pourrai jamais oublier les réactions après ce que j’ai dit. Si Régis est coupable, il doit le payer. Mais personne ne doit me donner de leçons.»