Rugby : Dusautoir, la tête et les jambes

©2006 20 minutes

— 

Après avoir disputé une mi-temps avec les Espoirs samedi, Thierry Dusautoir débutera demain dans l'équipe première stadiste, à Montauban lors de la 3e journée du Top 14. Remis d'une entorse du genou contractée le 24 juin lors d'Afrique-du-Sud – France, le 3e ligne aile retrouvera ensuite ses anciens partenaires biarrots, dimanche au Stadium.

« Ce sera un match particulier, comme l'était la dernière finale du Top 14 avec Biarritz contre Toulouse (40-13), relève le double champion de France en titre. Mes nouveaux coéquipiers auront également envie de prendre leur revanche. » Des « nouveaux coéquipiers » que le flanker international (24 ans, 2 sélections) avait pour beaucoup déjà fréquentés, notamment en Bleu. « Je ne suis pas en terrain inconnu, indique-t-il. On m'avait déjà parlé de l'ambiance qui régnait ici. Je ne suis pas déçu. »

En concurrence avec Bouilhou, Nyanga, Lamboley ou Montauriol, Dusautoir a choisi Toulouse pour l'aspect sportif, mais aussi professionnel. Pour ce futur ingénieur en chimie des matériaux, les débouchés y sont plus nombreux qu'à Biarritz. Le jeune homme entend d'ailleurs travailler avant sa retraite « rugbystique » : « Les technologies évoluent tellement vite... Je ne peux pas patienter jusqu'à ma fin de carrière pour m'y replonger... » Mais la pluriactivité attendra encore un peu. « Je dois prendre mes marques en club, explique Dusautoir. Et puis, cette saison est importante sur le plan international. » La Coupe du monde, c'est dans un an...

Nicolas Stival