« Reconstruire pierre par pierre »

— 

L'entraîneur toulousain reste zen.
L'entraîneur toulousain reste zen. — F. Scheiber/20 Minutes

Après cinq défaites de rang en Ligue A, les Spacer's (12es) flottent juste au-dessus de la zone de relégation. Ce mardi (20 h), l'entraîneur Cédric Enard et ses joueurs s'offrent une parenthèse en Coupe de France, à Beauvais.

Quand on est en difficulté

en championnat, comment considère-t-on la Coupe ?
Peu importe l'adversaire ou la compétition. Ce qui compte, c'est le contenu du match, avant même le résultat. En ce moment, entre les performances individuelles de certains et le manque de confiance qui s'est généralisé, il faut remettre les choses en ordre.
Etes-vous inquiet ?
Non. Nous affichons un niveau de jeu qui n'est pas du tout le nôtre. A un moment, cela va tourner. Maintenant, il faut arriver à faire tourner les choses plus vite. Tout le monde doit se sentir concerné. Contre Cannes (0-3), il y a eu des choses correctes. Il faut reconstruire pierre par pierre. On doit avoir la foi et provoquer les choses.
Quels secteurs sont-ils en cause ?
Nos problèmes actuels se situent au niveau de l'efficacité et de nos performances en contre-attaque.
Après Beauvais, vous affronterez les deux premiers de Ligue A

(Sète et Tours)…
Si nous ne sommes pas appliqués et si nous manquons de caractère, nous pouvons prendre des fessées. Mais ce sont de bons matchs pour essayer de se remettre à l'endroit.
Propos recueillis par N. S.