étienne Didot n'a pas fini de grandir

Nicolas Stival

— 

Déjà combatif et créatif, le Breton du TFC (29 ans) doit se montrer encore plus décisif.
Déjà combatif et créatif, le Breton du TFC (29 ans) doit se montrer encore plus décisif. — F. Scheiber/20 Minutes

C'est l'histoire, éternelle, de l'œuf et de la poule. « Quand l'équipe tourne, je tourne », lance Etienne Didot, après sa performance quatre étoiles contre Lyon (3-0). L'inverse est aussi vrai. Si Ben Yedder apparaît comme le finisseur du TFC et Capoue comme son cerveau, le menu Breton (1,75 m, 65 kg) en est le baromètre. Dimanche, entouré d'internationaux (Capoue et Sissoko côté toulousain, Gourcuff et Gonalons côté lyonnais), le milieu axial n'a pas fait tache. Loin de là. « Etienne est en train de franchir un palier, juge Alain Casanova, son entraîneur. Sa débauche d'énergie est bien plus contrôlée et il dirige encore mieux le jeu que par le passé. »

« On a presque envie

de s'engueuler »
A 29 ans, il est donc toujours possible de passer ces fameux « paliers », chers aux footballeurs. « Mais c'est aussi le cas à 30 ou 31 ans, s'anime l'ancien Rennais. Je n'ai pas fini d'en franchir. » S'il dit vrai, Didot se transformera en buteur avant le terme de sa carrière. Récupérateur, animateur, meilleur passeur toulousain (quatre offrandes cette saison, dont trois contre Evian-T-G, 0-4), le Paimpolais peine à la finition (11 buts en 279 matchs de L1). D'un subtil piqué, il aurait pu ouvrir dimanche son compteur 2012-13. Mais Dabo, auteur d'un beau sauvetage, l'en a empêché. Peu importe. Le TFC s'est relancé en beauté, après un mois d'errements. « On ressent beaucoup de joie, mais on a presque envie de s'engueuler car il y a deux performances, contre Ajaccio [2-4] et Bordeaux [1-0] qui ne représentent pas du tout notre football, peste Didot. Sans cela on aurait fait un très bon début de saison. Là, c'est juste bon. » Et pourtant, Toulouse n'a que quatre points de retard sur les coleaders parisien et marseillais. W

Ben Yedder

Privé d'équipe de France jusqu'au 31 décembre 2013 à cause de sa virée nocturne en Espoirs, le buteur toulousain fait appel de cette décision.