Roger Federer, l'homme à battre

©2006 20 minutes

— 

Double tenant du titre, Roger Federer est au centre d'une petite polémique outre-Atlantique. Défait par Andy Murray au deuxième tour du Masters Series de Cincinnati, ce qui a mis un terme à sa série de 56 victoires en Amérique du Nord, le Suisse a été accusé par une commentatrice de CBS, Mary Carillo, d'avoir laissé filer le match pour se reposer en vue de sa quête d'un éventuel « petit chelem. » « Si je perds, c'est parce que je l'ai fait exprès ? C'est absurde ! Je pense que c'est une blague, ce n'est pas sérieux », a répondu le nº 1 mondial jeudi, au cours d'une exhibition organisée par Nike dans les rues de New York, en compagnie de Rafael Nadal.

Durant la quinzaine, son grand rival epagnol mènera comme d'habitude la fronde anti-Federer. « En début de saison, j'avais déjà ce tournoi en tête. L'an passé, j'y avais joué mon pire tennis et je veux changer cette tendance », assure le lauréat de Roland-Garros. Requinqué par son succès à Cincinnati, Andy Roddick visera quant à lui un deuxième succès à Flushing Meadows après 2003, tout comme Marat Safin, lauréat en 2000. Le fantasque Russe pourrait affronter David Nalbandian, tête de série nº 4, dès le deuxième tour.