Le message de Le Dizet ne passe pas...

©2006 20 minutes

— 

Les Canaris frisent le néant. Samedi soir, à l'occasion de la quatrième journée de L1, ils ont été baladés 3-1 par le promu lorientais (5e), et se trouvent désormais 17es et premiers non relégables au classement. Au-delà du résultat, les hommes de Serge Le Dizet ont réalisé une prestation indigne de la Ligue 1 et étalé au grand jour toutes leurs lacunes. « Nous ne sommes pas beaux ! », déplorait après la rencontre Nicolas Savinaud.

Ironie du sort : c'est André-Pierre Gignac, attaquant venu de National (Pau), auteur d'un coup du chapeau, qui a noyé les Canaris dans le port breton. Le coach Serge Le Dizet avait pourtant prévenu ses joueurs. « Avant le match, on s'était dit des choses qu'il fallait faire ou ne pas faire pour ramener un résultat positif de Lorient, expliquait-il hier. Le résultat et le match montrent que ça n'a pas été entendu ou retenu. » Les joueurs font-ils la sourde oreille ? Le Dizet a son idée à ce sujet : « Dans un message, il y a ce que l'on dit et ce que l'on veut faire passer. Et après, ce que l'on retient ou ce que l'on veut en retenir. Quand, à une semaine d'intervalle, les mêmes maux reviennent. On se dit m... ça ne répond pas ! Donc forcément, on se pose des questions. »

En effet, bien que le coach ait effectué des modifications dans le onze de départ – titularisation de Julio Rossi et Frédéric Da Rocha – et utilisé un système plus offensif que contre Troyes (1-1), les Canaris ont coulé à pic. « Sans le mental et l'envie, on ne peut rien faire, estime Le Dizet. C'est la base du jeu et du métier ! »

David Phelippeau