Ligue 1: Bordeaux ne peut plus se cacher

FOOTBALL Les Girondins montent sur la deuxième place du podium après leur succès face à l'OM (1-0)...

A Bordeaux, Marc Nouaux

— 

Le Bordelais Benoit Trémoulinas, le 30 septembre 2012 contre Lyon.
Le Bordelais Benoit Trémoulinas, le 30 septembre 2012 contre Lyon. — P.MERLE/AFP

Francis Gillot voulait rester en embuscade pour ne pas que l’on parle trop de son équipe. Raté. Les Girondins ont battu l’OM ce dimanche (1-0) grâce à un but de Gouffran à la 52e et sont désormais seconds du championnat, à un point du leader, l’OL, qui a battu Reims (3-0), un peu plus tôt dans la journée.

L’OM n’était pas d’attaque

Diminués par les absences de leur trois attaquants, Gignac, Rémy et Jordan Ayew, c’est André Ayew qui a occupé la pointe de l’attaque marseillaise. Trop esseulé, à un poste qui n’est pas le sien, le Ghanéen a souffert et les Marseillais n’ont que trop peu réussi à s’approcher du but de Cédric Carrasso. Le gardien bordelais a tout de même failli réaliser la boulette du week-end sur une frappe à ras de terre d’Amalfitano (13e) mais a réussi une belle intervention sur un centre fort de Morel à destination d’André Ayew (40e).

>> Le match à revivre en live comme-à-la-maison

Le retour des vestiaires fut difficile pour l’OM, qui avait pourtant bien géré les assauts bordelais en première période. L’efficacité du duo Trémoulinas-Gouffran mettait à mal la défense marseillaise. Sur un centre du premier, le second devançait N’Koulou au premier poteau et marquait du bout du pied dans un trou de souris. Le but bordelais n’a même pas sonné la révolte de Marseillais décidément en panne offensivement et qui ont terminé à dix, Mendes se faisant expulser dans les arrêts de jeu pour une faute en tant que dernier défenseur. Bordeaux a géré sa deuxième période mais a manqué d’efficacité pour faire le break. C’était tout de même suffisant pour monter sur le podium pour la première fois de la saison.