Le Paris Basket attendu au rebond

©2006 20 minutes

— 

Seul club de basket de la région parisienne évoluant parmi l'élite, le Paris Basket Racing a une nouvelle fois failli disparaître cet été. Avec une dette estimée à 1,2 million d'euros, le club de la capitale ne pouvait compter que sur un éventuel repreneur. C'est chose faite avec la holding Panames. Elle comprend notamment Essar Gabriel (ancien membre du comité de candidature de Paris 2012 et désormais président du PBR) et Antoine Rigaudeau, l'ancien capitaine des Bleus étant chargé du secteur sportif.

Si la situation financière du club est loin d'être assainie puisque la dette doit être remboursée en deux ans, la volonté de construire une équipe capable de défendre ses chances est en revanche bien présente. « Il y a les chantiers de la dette, celui de la réorganisation, celui du financement, mais le plus important c'est l'équipe. Notre objectif est de se maintenir en Pro A tout en construisant en parallèle. On veut avoir de l'ambition d'ici à trois ou quatre ans afin d'avoir une équipe qui puisse disputer les joutes de haut niveau en Europe », explique Essar Gabriel.

Actuellement au Japon pour les Mondiaux, Antoine Rigaudeau commence à dessiner, en association avec le coach Elias Zouros, les contours du futur PBR. Après Sourata Cissé, Georgi Joseph, TJ Parker et Kris Morlende, Donald Copeland a ainsi rejoint hier l'aventure parisienne. G. Anger

Meneur de jeu à Seton Hall (NCAA) la saison dernière, Donald Copeland (27 ans, 1,77 m, 77 kg) découvrira l'Europe cette saison. « Mais sa maturité l'aidera à être rapidement performant », estime Rigaudeau.