Racing Metro: Battu par Mont-de-Marsan, le Racing fait un pas de plus vers la crise

RUGBY le club parisien s'incline à domicile contre le dernier du classement...

R.S.

— 

Les joueurs du Racing métro, lors de leur défaite le 10 novembre contre Mont-de-Marsan en Top14 à Colombes.
Les joueurs du Racing métro, lors de leur défaite le 10 novembre contre Mont-de-Marsan en Top14 à Colombes. — AFP

C’est un syndrome bien connu des clubs parisiens à l’approche de l’hiver, quand le calendrier dévoile les premières pages de novembre. Comme l’année dernière à la même époque, le Racing connaît son premier grand coup de frein de la saison au cœur de l’automne. Jusque-là, la situation du club francilien inquiétait, mais après la défaite de samedi contre Mont-de-Marsan (17-16), dernier du Top 14, l’état de crise n’est pas loin d’être décrété. Cinq revers de rang pour une équipe qui a l’ambition d’être européenne en fin de saison, cela risque de plomber les comptes.

Dans l’effectif des Ciel et Blancs, personne n’ose encore évoquer le sujet. Dimanche, les joueurs contactés ne souhaitaient même pas du tout s’exprimer. La veille, Henry Chavancy n’avait pourtant pu se dérober: «C'est une grande déception. On avait à cœur de rebondir après quelques contre-performances et on voulait s'appuyer sur ce match pour repartir du bon pied mais on n'a pas su le faire. A nous de nous remettre rapidement au travail sinon je crois que la saison sera longue. On a le match contre le Stade Français qui arrive, ce sera un bon test pour prouver à tout le monde que le Racing n'est pas mort.»

Dans le fond, les Racingmen ont du mal à expliquer ces contre performances à répétition. Une question d’envie, un manque de réussite sur certaines phases de jeu et un jeu au pied en panne ne suffisent pas à justifier la dégringolade. Gonzalo Quesada, le manager du Racing avait «du mal à comprendre» samedi soir. Mais bizarrement la série noire du club a débuté en même temps que les rumeurs de changement d’encadrement. Le duo de Castres Labit – Travers est officiellement partant et devrait débarquer à Colombe en fin de saison. Mais à ce rythme là, il n’est pas dit qu’il entraîne une équipe de Top14.