Sélestat manque de repèresau Rhenus

— 

Que ce soit Laszlo Fulop ou Frédéric Beauregard, la réponse claque de la même façon. « On n'a pas de repères au Rhenus. » Sélestat reçoit Montpellier, dimanche à 16 h, dans la salle strasbourgeoise après deux précédentes délocalisations la saison passée. Et si les deux joueurs se réjouissent de jouer devant 5 500 spectateurs et comprennent l'intérêt médiatique et économique de l'opération, ils se demandent si évoluer au Rhenus ne va pas avantager les Montpelliérains. « On abandonne un peu notre point fort en ne jouant pas dans notre salle du CSI que le public transforme en chaudron », estime le portier hongrois. L'arrière gauche embraye : « Les Montpelliérains avec l'EuroTournoi ont plus l'habitude de jouer au Rhenus que nous. » Des repères, les Héraultais pourraient en manquer collectivement. Car si Karabatic, Tej et Gajic font leur retour en D1, ils sortent de cinq semaines sans avoir pu fréquenter leurs partenaires après leur interpellation après des soupçons de fraudes sportives.F. H.