Affaire Armstrong: «L'UCI a couvert le dopage de nombreux cyclistes», selon Quentin McDermott

CYCLISME Réalisateur d'un documentaire sur Lance Armstrong diffusé sur ESPN Classic samedi 17 novembre à 17h, le journaliste australien raconte les différentes étapes son élaboration…

Propos recueillis par Romain Baheux

— 

Le journaliste australien Quentin McDermott, réalisateur d'un documentaire sur l'affaire Armstrong.
Le journaliste australien Quentin McDermott, réalisateur d'un documentaire sur l'affaire Armstrong. — ESPN

Voilà une nouvelle pièce à ajouter au lourd dossier à charges contre Lance Armstrong. Réalisé par le journaliste australien Quentin McDermott, «Le Monde selon Lance» détaille le système quasi mafieux mis en place par le cycliste américain durant des années. Un système largement cautionné par l’UCI selon le réalisateur du documentaire.

Aviez-vous déjà travaillé sur le monde du cyclisme avant de réaliser ce documentaire?
Non, c’était la première fois que je m’intéressais véritablement à ce sport dans le cadre de mon travail. Cependant, une des raisons qui ont fait que je me suis penché sur le cas de Lance Armstrong est que j’avais déjà eu l’occasion de faire un documentaire sur le dopage dans le sport en 2004 où  je traitais notamment de l’EPO et de son dépistage aux JO de Sidney en 2000. Le test urinaire pour dépister ce produit a été élaboré en France tandis que le test sanguin a été mis au point par des scientifiques australiens. Ces tests, les travaux des scientifiques du laboratoire de Châtenay-Malabry et de certains journalistes français ont été prépondérants pour faire la lumière sur l’affaire Armstrong.

Avez-vous rencontré des difficultés pour recueillir certains témoignages?
On a été assez chanceux puisque l’on a trouvé les bonnes personnes pour nous aider. David Walsh (journaliste au Sunday Times) et Pierre Ballester (auteur de L.A Confidentiel) nous ont mis en relation avec des témoins clés de cette affaire. On a pu ainsi aller interviewer Betsy Andreu (femme de Frankie Andreu, ancien équipier de Lance Armstrong à l’US Postal), Emma O'Reilly (ancienne soigneuse de l’équipe américaine), des anciens coureurs comme Tyler Hamilton ou Jörg Jaksche. On a été surpris de la détermination des gens à témoigner. Même s’il n’a jamais été dans l’équipe d’Armstrong, le cas de Jaksche, qui nous a accordé une très longue interview, illustre à quel point l’UCI connaissait l’ampleur de ce système de dopage organisé et n’a rien fait contre.

Avez-vous tenté de les contacter?
On les a sollicités pour avoir des réponses sur des points précis, comme les donations financières de Lance Armstrong à l’UCI. Ils n’ont voulu en aucun cas répondre à ces points-là. C’est une honte car leur rôle est très important dans cette affaire, ils ont tout simplement couvert le dopage de nombreux cyclistes.

Votre documentaire est-il une critique de Lance Armstrong ou du système mis en place durant toutes ces années?
L’histoire d’Armstrong est dramatique mais il ne faut pas en rester là. C’est certes l’histoire d’un sportif qui a triché mais c’est aussi celle d’un extraordinaire réseau de dopage très bien organisé. Ca dépasse Lance Armstrong, ça dépasse l’US Postal. La vraie question est: pourquoi personne dans ce milieu n’a rien fait contre ça durant toutes ses années?