Le TFC enfin d'attaque

Nicolas Stival

— 

Trop lent (Santander), trop tendre (Tafer), trop dépaysé (Bulut) ou trop blessés (Pentecôte, Rivière)… Deux ans durant, le front offensif toulousain a plus fait pitié qu'envie. « Si, après le départ de « Dédé » [Gignac, en 2010], on avait eu un attaquant de ce calibre-là, on aurait pu terminer plus haut », observe Alain Casanova. 8e de L1 ces deux dernières saisons, le TFC grimpera sur le podium s'il bat Brest, samedi (20 h). « Nous montrons plus de réalisme offensif », note le technicien.

Un but gag comme déclic
Avec 15 buts en neuf journées, le TFC pointe à la deuxième place de ce classement spécifique. Wissam Ben Yedder a déjà frappé six fois et Emmanuel Rivière trois. Le premier, arrivé en catimini d'Alfortville (CFA) en 2010, explose cette saison. Le second, handicapé par sa cheville gauche depuis son transfert onéreux de Saint-Etienne (6 millions d'euros) à l'été 2011, est en plein renouveau. « Mon but un peu hasardeux à Troyes [0-2, le 29 septembre] m'a fait du bien, lâche le Martiniquais, auteur d'un lob du talon en contrant un dégagement ! Et puis, je ne ressens plus de douleur à la cheville. » Désormais, Casanova peut adapter ses choix tactiques à l'adversaire. « « Manu » est très intéressant quand il y a de la profondeur, mais je ne veux pas le réduire à ça. Il s'est énormément amélioré dans le jeu en appui. Wissam est peut-être plus habile dans les petits espaces et on connaît ses qualités de finisseur. » Parti pour être incontournable cette saison après le départ de Bulut, Rivière a vu Ben Yedder bousculer la hiérarchie. « La concurrence pique et force à se remettre au travail », rétorque l'ancien Stéphanois. Auteur d'un doublé samedi dernier contre Evian-Thonon-Gaillard (0-4), il part favori pour débuter contre Brest. Mais Ben Yedder, impliqué dans la sortie nocturne des Espoirs français, postule aussi. « La semaine dernière, on a senti Wissam un peu affecté, mais on l'a beaucoup soutenu. Il marque de nouveau à l'entraînement, il se sent bien. » Et c'est Rivière qui le dit. W

Le Stade Brestois allergique aux voyages

Depuis son premier succès sur Saint-Etienne (2-1), le TFC patine à la maison, avec trois nuls contre Reims (1-1), Rennes (2-2) et Valenciennes (2-2). L'actuel 4e de L1 espère mettre un terme à cette série face à Brest (14e, cinq déplacements, cinq défaites). Plus de 30 000 spectateurs sont attendus ce samedi au Stadium, dont la pelouse a été replaquée.