Valenciennes piqué au vif

— 

Michel Seydoux aurait dû tourner plusieurs fois sa langue dans sa bouche. Car en lâchant la semaine dernière dans L'Express que « la logique économique voudrait que VA soit une filiale du Losc », le président lillois a donné une source de motivation supplémentaire à son voisin. « ça n'a pas dû trop plaire à mes joueurs. ça sert à attiser un peu le feu. Vu que Lille est dans une situation un peu plus difficile que nous, ils ont intérêt à créer la polémique. ça fait partie du folklore du derby », répond Daniel Sanchez, le coach nordiste.F. l.