Les Olympiens démarrent en fanfare

— 

Droit au but. En s’imposant 3-0 à Auxerre (16e), à
l’occasion de la 3e journée de Ligue 1, l’OM semble s’être réconcilié avec sa légendaire devise.Grâce à ce large succès en Bourgogne, les Olympiens ont marqué les esprits et confirmé un bon départ en Championnat. Depuis le 13 février 1998 (victoire 4-0
à Toulouse), le club phocéen ne s’était plus imposé à l’extérieur par trois buts d’écarts. « Il faut savourer ces moments, confiait hier à la Commanderie l’entraîneur olympien Albert Emon. Il y a une excellente ambiance au sein du groupe et surtout beaucoup d’ambition. »
Comment expliquer un tel départ en fanfare ? A l’intersaison, les dirigeants olympiens ont enfin joué la carte de la stabilité – seuls Zubar et Cissé sont arrivés – et ont su gérer au mieux le cas Ribéry. L’international tricolore n’est d’ailleurs pas étranger à l’actuelle réussite des Marseillais. Décisif face à Rennes (2-0) lors de la 2e journée pour ses retrouvailles avec le Vélodrome, Ribéry a une nouvelle fois montré l’étendue de son talent à l’Abbé-Deschamps. Tantôt dribbleur, tantôt passeur, le Boulonnais s’est aussi mué en buteur, juste avant
la mi-temps, crucifiant les Auxerrois. « Ce but m’a fait
énormément de bien, confiait l’étincelant milieu offensif après la rencontre. C’est bon pour le moral,
pour le club, pour les supporteurs. Il faut continuer
car l’objectif de l’OM est de terminer dans les trois premiers pour se qualifier en Ligue des champions. » Pour l’instant, c’est plutôt bien parti.

Fred Azilazian