VIDEO. Ribéry: «J'étais trop petit pour Lille»

FOOTBALL La star du Bayern revient dans son club formateur en Ligue des champions...

Propos recueillis à Lille par François Launay et Vidéo par Mikael Libert.

— 

Franck Ribéry avec le Bayern Munich, le 6 octobre 2012
Franck Ribéry avec le Bayern Munich, le 6 octobre 2012 — Matthias Schrader/AP/SIPA

Franck Ribéry, l’attaquant français du Bayern Munich, va retrouver mardi (20h45) le Losc où il a été passé trois années au centre de formation avant d’en être renvoyé à l’âge de 16 ans. Le joueur revient sur son passé lillois et parle des enjeux de la rencontre.


>>Si la vidéo ne démarre pas, cliquez ici.

Vous avez passé trois ans au centre de formation de Lille. Quels souvenirs en gardez vous?
J'ai été très heureux à Lille. Je suis arrivé à 13 ans et j’y suis resté jusqu’à 16 ans. Je me suis fait beaucoup d’amis au centre de formation. En plus Lille n’était qu’à une heure de Boulogne ma ville natale. Je garde beaucoup de bons souvenirs.

Tout le monde disait que vous étiez un joueur exceptionnel mais que c’était un peu plus compliqué en dehors des terrains. Avez-vous des regrets par rapport à cette période du centre de formation?
Déjà, ça me fait plaisir de revenir à Lille, de retrouver un peu l’odeur du Nord. Après, en terme de comportement ou en terme de football, il n’y a eu qu’un seul problème à l’école où j’ai cassé le coude de quelqu’un. C’est là où on m’a viré. Mais on voulait déjà me renvoyer avant car j’étais trop petit. Je me rappelle d’ailleurs d’un match de Gambardella face au Red Star où j’avais marqué un but qui m’avait permis de rester à Lille.

En voulez vous encore aux dirigeants lillois de l’époque?
Ce n’était pas facile pour moi. A l’époque Jean-Michel Vandamme (directeur du centre de formation) et Pierre Dréossi (ancien manager général du Losc) étaient au club. J’étais facile avec le ballon mais trop petit pour eux. Aujourd’hui, quand je lis certaines déclarations de Jean-Michel Vandamme, il y a beaucoup de choses fausses. On sent parfois de la jalousie chez lui. Mais en même temps, je suis quelqu’un qui ne lâche jamais rien, je suis un gagneur. Et après ça, j’ai retrouvé ma famille, je me suis débrouillé seul. Je suis content d’avoir réussi.

Regrettez vous de ne jamais avoir joué au Losc et que pensez-vous de l’évolution du club ces dernières saisons?
Non je ne regrette pas car je suis dans l’un des plus grands clubs du monde aujourd’hui. Après, je suis très content de voir comme le club grandit et a évolué ces dernières années. Il y a de très bons joueurs même si beaucoup sont partis à l’étranger ces dernières années.

Que pensez-vous de l’équipe actuelle du Losc?
C’est une équipe difficile à jouer avec de très bons joueurs. J’en connais bien quelques uns puisque je joue avec eux en Equipe de France. Ils vont vouloir s’imposer face à nous. Mais j’espère qu’on va remporter ce match.

Lille et le Bayern ont perdu leur dernier match de Ligue des champions. Quelle importance revêt ce match?
Les deux équipes doivent gagner. Il faudra marquer rapidement dans ce match  mais je sais que Lille va se battre jusqu’au bout et que ce sera compliqué pour nous. Il va falloir faire un très gros match. On a un peu plus de pression car on n’a pris que trois points en deux matchs.

Jusqu’où peut aller le Bayern en Ligue des champions?
On espère aller le plus loin possible et essayer de faire la même chose que l’an passé (finale) en essayant de remporter le trophée cette fois. Maintenant, c’est une compétition très difficile. Il faut déjà passer ce premier tour.

Que ce soit avec le Bayern ou en Equipe de France, on a l’impression que tout se passe bien en ce moment pour vous…
Oui, ça se passe très bien depuis longtemps au Bayern. Je me sens comme chez moi, c’est comme ma famille. Et puis, j’ai retrouvé le sourire en Equipe de France depuis les trois matchs amicaux avec les Bleus avant l’Euro. Et dans la foulée, j’ai fait un Euro positif même si il y a eu quelques trucs.

On entend beaucoup parler de vous au PSG qui aimerait vous attirer. Avez-vous entendu parler de cet intérêt?
Je suis très content d’être au Bayern où je suis sous contrat jusqu’en 2015. J’y suis très heureux.