Sisa Koyamaibole, une morsure qui laisse des traces

— 

Ce devait être le troisième ligne centre puissant dont rêvait l'UBB, complément idéal de Matthew Clarkin. Arrivé cet été pour renforcer le secteur, Sisaro Koyamaibole ne répondait déjà pas aux attentes sur le terrain, le voilà désormais ciblé par les dirigeants et son manager. Cité par l'ERC pour avoir mordu un joueur des London Irish il y a dix jours en Challenge européen, le Fidjien a récolté douze semaines de suspension. Et s'est surtout payé le luxe de sécher l'examen de son cas mercredi à Dublin. « Il n'a pas daigné se présenter à l'audition, ce qui est parfaitement inacceptable pour un joueur professionnel », s'insurgeait Raphaël Ibanez dans les colonnes de Sud Ouest jeudi. Le staff et Laurent Marti doivent faire une mise au point avec le troisième ligne dans la semaine. Ce dernier risque gros.

« Un cas délicat »
« Ce n'est pas normal ce qui s'est passé, souligne le président de l'Union. Je ne sais pas encore quelle sanction on va pouvoir appliquer. C'est un cas assez délicat. » En fin de contrat en juin, le joueur ne reverra pas les terrains avant janvier. Reste à voir s'il fera encore partie des plans de son manager à ce moment-là.R. B.